Skip to content

Announcements

Le stéthoscope : un outil indispensable pour les professionnels de santé

Un médecin n’est pas vraiment un médecin sans son stéthoscope. C’est un outil qui ne se sépare jamais de son utilisateur. Son utilisation permet de diagnostiquer rapidement l’état de santé des patients. Avec toutes ces maladies qui s’amènent partout, il faut que les équipements soient au complet et le stéthoscope est le premier appareil à servir lors d’une consultation chez le médecin. Sa présentation parait aussi simple, pourtant les informations physiologiques qu’elles fournissent sont très importantes. Avec le covid-19 qui fait rage, on s’en sert pour diagnostiquer l’état de santé cardiovasculaire et pulmonaire : la première cible du coronavirus. 

Le stéthoscope : généralité

Il existe deux types de stéthoscopes : le modèle classique, utilisé depuis des lustres par le professionnel de santé et le nouveau modèle électronique connecté qui est en phase de développement. Ce dernier est très pratique surtout avec cette course contre la montre face au covid-19. Mais jusqu’à présent, ce n’est encore qu’un prototype. Ce nouveau modèle devrait impacter le temps de réponse afin de déterminer rapidement l’état de santé d’une personne en auscultation. Pour l’heure, les médecins se contentent d’utiliser le modèle classique. Mais malgré le fait qu’il s’agit d’un outil pour les professionnels de santé, actuellement, tout le monde peut s’en procurer. Vous pouvez acheter un stéthoscope chez Topmedic.fr ; et pourquoi pas d’autres matériels médicaux comme les thermomètres ou les oxymètres, etc. 

De quoi est composé un stéthoscope ?

Le stéthoscope traditionnel est divisé en trois parties : le pavillon, la tubulure, et la lyre. 

Le pavillon est le point de contact avec le malade. Il est couvert par une membrane suivie d’un second pavillon en forme de cloche. Cette partie est reliée à la tubulure. Il s’agit d’une matière souple en caoutchouc qui permet de transmettre le son depuis le pavillon vers la lyre. Vous pouvez avoir un stéthoscope à double ou à simple tubulure. Il est évident qu’avec un stéthoscope à double tubulure, le son est beaucoup plus net et isolé. Quant à la lyre, c’est la partie métallique de l’appareil que vous avez déjà surement remarqué sur un stéthoscope lorsque vous êtes ausculté par un médecin. Elle est constituée d’un tube métallique au bout duquel se trouvent deux embouts auriculaires. Cette partie est munie d’un ressort permettant aux embouts de se fixer sur les oreilles. 

Comment ça marche ?

En général, ce sont les professionnels de santé qui se préoccupe du mode de fonctionnement d’un stéthoscope. Cependant, avec le covid-19, allez chez le médecin, c’est une vraie longue file d’attente. En connaissant le mode de fonctionnement et la lecture des données, un particulier peut déterminer à l’avance son état de santé. Il gagnera de temps une fois chez le médecin. 

En effet, les organes, les viscères, les fluides corporels dégagent un son qui se chevauche entre eux, difficile à décerner à l’oreille nu. On utilise un stéthoscope pour déterminer clairement le son de l’organe quand veut ausculter (par exemple, le cœur, les poumons, etc.). Cet appareil permet d’amplifier ce son par des ondes qui se propagent le long de la tubulure et de la lyre jusqu’aux embouts auriculaires. Le son s’amplifie en fonction de la différence de taille entre le pavillon et les embouts par phénomène de résonnance.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*