Skip to content

Announcements

Quand faut-il ramoner la cheminée de sa maison ?

Le ramonage de cheminée est certes une obligation légale. Toutefois, sa réalisation répond plus à un besoin de sécurité. En éliminant la suie dans les conduits, nous réduisons les risques d’intoxication au monoxyde de carbone et les risques d’incendie. Cependant, il importe de rappeler certaines informations avant de se lancer dans les travaux. Quand faut-il ramoner la cheminée de sa maison ? Peut-on se passer des services d’un professionnel pour cette tâche ? Les réponses à ces problématiques seront traitées dans cet article.

Quand entreprendre des travaux de ramonage de cheminée ?

Pour tout propriétaire, locataires et simples occupants d’un logement, le ramonage de cheminée fait partie des tâches à prévoir impérativement. En effet, son exécution permet de se prémunir contre les éventuels dangers. Toutefois, il est difficile de déterminer le moment propice pour la réaliser.

Généralement, les travaux de ramonage de cheminée sont opérés en dehors de la période de combustion. Plus précisément, il faudra s’y prendre durant les beaux jours, c’est-à-dire au printemps et en été. Au cours de ces périodes, la cheminée n’est pas souvent utilisée. Néanmoins, on peut reporter son ramonage pour le début de l’automne.

Dans tous les cas, il est préférable de contacter un professionnel du domaine comme cet artisan ramoneur en Yvelines sur ce site https://www.ramonage-cheminee-78.fr/ . Après son intervention, le ramoneur délivre un certificat de ramonage qui jouera en notre faveur si un incendie se déclenche. Ce document atteste du bon entretien des conduits de la cheminée. À défaut, notre assureur déduira que l’incident résulte de son manque d’entretien.

À quelle fréquence procéder au ramonage de sa cheminée ?

Le ramonage de cheminée est encadré par différents textes de loi. Pour connaitre la fréquence à laquelle l’effectuer, il faudra s’en rapporter aux arrêtés municipaux, aux règlements sanitaires départementaux type (RSDT) et au Code général des collectivités territoriales.

Aux termes du RSDT, le ramonage de la cheminée doit être réalisé à mesure de deux fois par an. La première intervention se fera au cours de la période d’utilisation. Quant à la seconde, elle aura lieu avant ou à l’issue de la période de chauffe.

L’opération doit être exécutée par un professionnel. Elle se fait mécaniquement. Pour cela, le ramoneur se munit d’une brosse hérisson en métal ou en nylon.

En outre, un débistrage de la cheminée doit être mis en œuvre, en plus du ramonage, tous les 10 ans. Comme son nom l’indique, il se matérialise par l’enlèvement du bistre, c’est-à-dire des dépôts de goudrons et de suies qui tapissent les conduits de la cheminée. En effet, ces éléments peuvent prendre feu dans la cheminée. En plus d’endommager cette dernière, le feu peut rapidement se propager sur la toiture et à la maison. Pour éviter cela, il est préconisé de faire appel à un ramoneur professionnel.

Est-il possible de se passer de l’aide d’un professionnel en travaux de ramonage ?

À première vue, le ramonage de cheminée est une tâche à la portée de tous. Pourtant, sa mise en œuvre nécessite l’intervention d’un spécialiste. En effet, le recours aux services d’un ramoneur constitue un gage de sécurité. Il faudra néanmoins veiller à ce que le ramoneur ait une qualification professionnelle et un agrément qui lui permet d’exercer ce métier.

Après son intervention, il doit remettre à son client un certificat de ramonage. Il s’agit d’un document très important du fait que l’assureur l’exigera en cas d’incident. Par conséquent, il ne vaut pas mieux laisser le ramonage de votre cheminée à un travailleur ambulant non qualifié. Le cas échéant, votre ramonage sera dépourvu de valeur légale.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*