Skip to content

Announcements

Guide pratique pour faire de l’hypnose

L’autohypnose constitue un objectif majeur dans la pratique de l’hypnose. En effet, les thérapeutes incitent les patients à faire eux-mêmes cette thérapie pour la rendre aussi efficace que possible. Dans cet article, vous découvrirez quelques astuces sous forme de guide pour performer dans ce domaine au quotidien.

Rappel important

Avant de se lancer dans la pratique individualisée, c’est-à-dire sans l’aide d’un thérapeute, de l’hypnose, il est toujours important de vivre les premières séances avec ce professionnel. En effet, l’état de transe hypnotique ne peut être atteint facilement sans l’aide d’un guide spécialisé. Chaque individu par ailleurs réagit différemment à l’hypnose, d’autres sont plus hypnotisables, certains sont assez réticents face aux différentes techniques d’approche. C’est pourquoi les premières séances d’hypnose doivent être accompagnées.

Les patients peuvent facilement trouver un thérapeute compétent en matière d’hypnose en ligne, comme dans Academie Epione. Ces spécialistes proposent leur consultation à domicile, aussi bien que dans leur cabinet.

Conseils et astuces pour mieux pratiquer l’hypnose chez soi

Ces figures de cas ne sont qu’à titre indicatif et restent toujours malléables en fonction de chaque individu. En introduction, il est important de noter qu’un but est fixé à chaque exercice proposé. La phase d’induction et la phase de transe sont explicitées comme des étapes à considérer durant ces séances. Enfin, le guide inclut les sorties d’hypnose nécessaires selon les exercices. Ces derniers traitent par ailleurs d’un thème bien précis.

Se recentrer et libérer les tensions

Le but de l’exercice est deparvenir à sortir ses tensions et à retrouver son assise.

En phase d’induction :

Asseyez-vous sur une chaise, le dos droit, les mains posées à plat sur les cuisses. Les deux pieds bien à plat sur le sol. Levez les yeux très hauts derrière les paupières fermées. Prenez une grande inspiration qui soulève le thorax et les épaules et bloquez la respiration et le regard en haut. Puis, laissez sortir l’air le plus lentement possible jusqu’à l’abdomen, en même temps que le regard revient en position confortable. Les épaules suivent le mouvement de la respiration et se posent en position habituelle confortable.

Pendant la transe:

Alors que la respiration se fait naturellement, sans effort particulier, concentrez-vous sur ce double mouvement :

Utilisez chaque expiration pour souffler dehors une tension. À chaque air soufflé dehors, observez la sensation de soulagement, de légèreté qui l’accompagne.

Utilisez chaque inspiration pour faire entrer l’énergie de l’oxygène. Mettez cette énergie inspirée dans la colonne vertébrale, observez cette colonne vertébrale qui au fur et à mesure des inspirations se remplit, se regonfle d’énergie.

Ressentez ce dos qui se fortifie à chaque entrée d’énergie et qui devient alors un axe central qui se pose mieux sur la chaise. Observez alors combien il est confortable de sentir cet axe qui se redresse redevenir le centre de vous-même, fort et plein d’énergie. Quand vous aurez la sensation que la colonne est bien l’axe porteur, que votre tête pose plus légèrement sur cet axe central, alors laissez fleurir, sans rien faire, un sourire intérieur de confiance dans votre savoir-faire.

En sortie:

Quand le sourire est là, décidez de sortir. Ouvrez les yeux, revenez naturellement à une attention ordinaire, retrouvez vos sensations habituelles dans chaque partie de votre corps et étirez-vous si vous en avez envie. Reconnectez-vous avec votre environnement et ce qui s’y passe.

Éliminer la colère et les soucis

Le but de l’exercice est de mettre vos soucis à distance et trouver une autre façon de les appréhender et de les surmonter.

En phase d’induction:

Installez-vous confortablement. Serrez très fort votre poing. Mettez dans ce poing tout ce (ou tous ceux) qui vous fâche ou vous met en colère. Yeux ouverts ou fermés, serrez de plus en plus fort votre poing. Au moment où la tension ou la douleur deviennent insupportables, prenez une profonde inspiration et bloquez l’air en vous le plus longtemps possible. Puis laissez tomber le poing contre votre cuisse en relâchant brusquement l’air.

Pendant la transe:

Observez comment les muscles de votre corps se relaxent à chaque expiration (en devenant plus lourds, plus chauds, en modifiant les sensations d’autocontact et de contact avec l’environnement). Guettez le moment où votre zone de sécurité (safe place) va se manifester à votre conscience (sensation particulièrement plaisante de telle partie du corps, image particulière, souvenir «privé» réconfortant, etc.), sans chercher à la provoquer mais en la laissant venir. Après vous être assuré que cette zone de sécurité est bien là, examinez le problème avec la distance nécessaire, et laissez venir d’autres idées, d’autres images, d’autres suggestions de la partie profonde de vous-même.

En sortie:

Revenez naturellement, à votre propre rythme, dans votre environnement et dans le cours ordinaire de la vie.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*