Skip to content

Announcements

Acheter un bien immobilier : les frais annexes

Pour acheter une maison, il ne suffit pas seulement de payer le prix au mètre carré. Il existe d’autres frais qui sont liés à l’acquisition d’un bien immobilier. De la prise en charge de votre projet par une agence vers la finalisation de la transaction, vous devrez faire face à plusieurs dépenses. Voilà pourquoi vous devez bien préparer votre budget avant de vous lancer dans l’achat d’un bien immobilier. Plus particulièrement, pensez aux frais de notaire, aux garanties, aux charges et assurances. Ce sont là des frais annexes que vous devez supporter.

Bien préparer le budget

Dès la constitution de votre projet immobilier, vous devez prendre en compte les différentes charges qui seront liées à votre achat. Que la transaction se fasse directement entre acheteur et vendeur ou par l’intermédiaire d’une agence immobilière, les frais annexes existent toujours. A cet effet,  prévoyez 2 à 3 % de la valeur de la propriété pour ces dépenses. Les frais les plus importants sont généralement :

  • Les frais de l’agence immobilière ;
  • Les frais de notaire ;
  • Les différentes taxes ;  
  • Les garanties ;
  • Les autres charges.

Les frais de l’agence immobilière

Lorsque vous faites appel à un intermédiaire, celui-ci a droit à une commission. Pour le cas d’une agence immobilière, les frais seront versés uniquement si la vente se réalise. La commission des agents immobiliers oscille entre 4 à 10 % du prix de vente. Mais cela dépend de la façon dont vous négociez avec l’agence. Certaines agences préfèrent opter pour une rémunération forfaitaire, par exemple un forfait de 8 000 euros.

Les frais de notaire

Pour toute transaction immobilière, recourir aux services d’un notaire est incontournable. Son tarif peut varier selon plusieurs facteurs :

  • Le type du bâtiment ;
  • Le nombre d’acheteurs ;
  • Le nombre de logements ;
  • La situation géographique du bien ;
  • Le mode de financement ;
  • Les garanties requises.

Les notaires demandent souvent des rémunérations fixes ou proportionnelles déterminées par décret. Toutefois, vous pouvez négocier avec lui le montant qui convient aux deux parties. Cette rémunération sert en général à couvrir les émoluments et les frais engagés par le notaire durant la constitution de votre dossier. L’ensemble de ces frais représente environ 3 % du prix d’achat d’un logement récent et 7 % du prix pour un logement de plus de cinq ans. Le notaire vous notifie par écrit le montant estimé de la rémunération à prévoir et son mode de calcul.

Les différentes taxes

Lorsque vous signez l’acte authentique pour l’achat d’un bien immobilier, vous devez aussi vous acquitter de certaines dépenses concernant le logement.

La taxe foncière

La taxe foncière est un impôt foncier que tout propriétaire de biens immobiliers doit s’acquitter. En principe, le montant de cette taxe est établi pour une année et adressé au redevable. Si la vente est conclue en mars, c’est à l’acheteur de régler ou rembourser au vendeur la taxe correspondant aux neufs derniers mois.

Les charges de copropriété

Pour l’achat d’un appartement, vous devez rembourser au vendeur sa quote-part de charges de copropriété correspondant au trimestre.

Les frais de mutation perçus par les municipalités

Ces frais sont variables en fonction de la municipalité.

Les garanties

Les garanties sont des sommes requises pendant la demande de prêt auprès des institutions financières.

Le dépôt de garantie

Parmi vos premières dépenses, vous devez prendre en compte le dépôt de garantie. C’est un chèque qui va vous servir à négocier votre prêt.  Dès la signature de l’avant-contrat, vous devez faire un dépôt de garantie qui est plafonné à 10 % du montant d’achat. Le chèque est déposé sur un compte séquestre à la Caisse des dépôts et il sera immédiatement débité de votre compte.

La garantie du crédit

Dès la mise en place de votre crédit, après la signature de l’acte authentique, vous devez prendre en compte la garantie du crédit. Sa valeur varie entre 1 à 2 % de la somme empruntée. Cette garantie peut être réalisée sous deux formes : soit une caution mutuelle soit une garantie hypothécaire. La garantie du crédit varie selon plusieurs critères :

  • Le montant du crédit ;
  • L’âge de l’emprunteur ;
  • Le montant de l’apport personnel.

Les autres charges liées à l’achat

Les autres charges liées à l’achat sont des sommes qui ne sont pas très importantes, mais qui sont représentatives pour votre achat immobilier.

  • Les frais d’évaluation

Ces dépenses ne sont pas généralement prises en compte. Mais, il est possible que votre banque vous demande une évaluation pour confirmer la valeur marchande.

  • Les frais d’inspection

Pour détecter les vice-cachés dans un logement, vous devrez engager un professionnelpour inspecter votre futur bien immobilier.

  • Les frais de dossier de prêt

Les frais de dossiers avoisinent les 10 à 20 euros. Ils équivalent à 1 % du montant du crédit.

  • Les frais de déménagement

Une fois le bien acheté, vous devez compter vos frais de déménagement. Que vous fassiez appel à une société spécialisée ou que vous le fassiez vous-même, vous devez prendre en compte ces dépenses. Elles  concernent notamment le transport de vos affaires vers votre nouveau logement.

  • Les frais d’installation :

Ce sont:

  • Les frais de branchement au réseau électrique, à la télévision ou à internet ;
  • Les dépenses liées à la rénovation s’il en existe ;
  • L’achat de nouveaux meubles ou de nouveaux appareils électroménagers.  

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*