Skip to content

Announcements

Hana Ghezzar Bouakkaz, « La Claire Chazal Arabe »

Vous l’avez sûrement vu sur IDF1 ou l’avez entendu sur IRM.RADIO, BEUR FM ou France Maghreb dans l’une des chroniques qu’elle présente, il s’agit en effet d’Hana Ghezzar Bouakkaz, l’une des journalistes très connue de tout Maghreb et qui vient de percer en France. Son enthousiasme et sa bonne humeur contagieuse ont fait la renommé de cette chroniqueuse. Si vous souhaitez connaître davantage sur son parcours ainsi que son ascension fulgurante, n’hésitez pas à lire ce qui suit.

Algérie, un début prometteur, un parcours sans faute

Dès son enfance, Hana Ghezzar Bouakkaz avait été attiré par le monde du journalisme et de l’audiovisuel. Après avoir terminé ses études en Marketing en Algérie et elle s’est envolé vers Le Caire où elle a étudié durant 2 ans au Cambridge academy pour poursuivre en Angleterre, notamment à Kent où elle adhère à une école préparatoire en même temps. Mais, elle a décidé de tout arrêter et de poursuivre une carrière dans un domaine qui lui passionne, notamment l’univers du média !

A seulement 20 ans, elle fonda le magazine culturel DZ People, une première du genre en Afrique non seulement parce qu’elle est une figure féminine mais aussi, elle était la plus jeune éditrice sur le continent. La réussite était au rendez-vous et pendant plus de trois ans, elle s’occupait des domaines administratifs, de la gestion des parutions, du management de l’équipe et bien d’autres pôles avec grande aisance. Mais, ambitieuse comme elle est, Hana Ghezzar Bouakkaz a décidé de poursuivre des études dans le domaine du journalisme en s’inscrivant à l’académie Audiovisuelle de Paris.

Après cette formation de présentateurs / chroniqueurs Tv/ Radio, elle a occupé le poste de chroniqueuse auprès de différentes stations radios et télévision dont IDF1, Beur FM, France Maghreb, IRM.Radio et bien évidemment EuroMed News. Au cours de ses émissions, elle avait interviewé des personnalités publiques très connues comme Michael Cohen, Geneviève De Fontenay, Tony Kitous, Abdelkader Jriou ou encore la doyenne de la chanson rai Cheba Zahouania.

Si Hana Ghezzar Bouakkaz rencontre un tel succès dans ses émissions, et si elle arrive à faire confier les plus grands people sur leur carrière ou leur projet futur, c’est tout simplement parce qu’elle est doté d’un grand esprit critique et un immense sens du détail et d’analyse ; ce qui lui a valut le surnom de «  La Claire Chazal Arabe », un surnom que M.Richard Joffo, le patron de l’académie  Audiovisuelle de Paris et qui est aussi son patron lui a donné.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*