Skip to content

Announcements

La grève des sapeurs pompiers dans le 91, des conditions de travail inhumaines

Le SDIS ou le Service départemental d’Incendie et de Secours du 91 a montré au grand jour les conditions de travail dont ces hommes et ces femmes du feu font face au quotidien. Le « ras-le-bol »s’est enclenché depuis l’année dernière, entraînant une vague d’indignation ainsi qu’une grève généralisée symbolique d’une minute tous les jours. Durant cette période, les sapeurs ont continué d’assurer un service minimum. Un an après, qu’en-est-il réellement ? Quels ont été les changements apportés ? Les réponses dans ce qui suit.

Une condition de travail indigne pointée du doigt

Si les sapeurs pompiers du 91 ont dénoncé la condition de travail dont ils se trouvent c’est tout simplement parce qu’ils ne peuvent plus exercer leur métier en toute sérénité. Ils étaient fatigués et en colère parce que les matériels mis à leur disposition étaient insuffisants sans oublier le sous effectif dont la caserne rencontre.

Qui plus est, de la part de la population, les sapeurs doivent également faire face aux menaces et agressions, ce qui se produit la plupart du temps durant les opérations de secours. Ces hommes se sont rassemblés devant la direction départementale d’Evry afin de présenter leur doléance ; ce qui a permis de mettre en place des solutions stratégiques afin de résoudre le point de discorde entre le département et les sapeurs pompiers.

Une solution qui ne servait qu’à atténuer l’incendie !

Jusqu’à ce jour, les décisions prises pour résoudre le problème des sapeurs pompiers du 91 ne sont pas encore mises en œuvre. En effet, pour solutionner le manque d’effectif, le département avait promis d’affecter 19 sapeurs pompiers pour compléter les équipes. Cette année encore, comme à l’accoutumée, le SDIS du 91 ont organisé également la journée d’immersion le 22 mars dernier. Au cours de cette journée, ils ont pu marteler leur requête pour avoir une condition de travail décente et pour pouvoir assurer la sécurité publique dans le respect des normes en vigueur.

Des figures politiques ainsi que des élus départementaux ont honoré cette journée de leur présence. Parmi eux, KOITA Fatoumata, la conseillère départementale sur Evry avait assisté à l’évènement où les sapeurs ont participé à une journée type sport, manœuvres et interventions.

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*