Skip to content

Announcements

eau

Augmentation de plus de 46% de la production d’eau potable au Cameroun

Depuis que le gouvernement a pris en main la question de l’eau, des évolutions importantes se sont mise en place, suite à des chantiers importants, tant en terme de production que de distribution d’eau potable. Ainsi la production est passé en un septennat de 498 936 à 731 080 m3 par jour, et le nombre d’abonnées est passé sur la même période de 155 984, soit une augmentation de 31,56%.

Les politiques menées par le gouvernement portent leur fruit en ce qui concerne la production et la distribution de l’eau au Cameroun. Le Minee (Ministère de l’eau et de l’énergie) estiment ainsi les déficits constatés dans la production ont été en grande partie résolu, même s’il reste encore des travaux à effectuer dans certaines zones.

Les campagnes ont été l’un des chantiers prioritaires des autorités camerounaises, en installant les infrastructures nécessaires, telles que ces 2000 puits de forage doté de pompe activée par la motricité humaine, ou la construction de 300 systèmes d’alimentation d’eau potable. Des toilettes publiques, au nombre de 1300 ont aussi été installés à différents endroits stratégiques, tel que des écoles, de marchés ou des gares routières. Le résultat de ces travaux est d’avoir permis à 1 200 000 d’individus d’avoir enfin un accès à une eau de qualité.

En ville, une politique similaire, mais adaptée à cet environnement, a été engagée par le gouvernement. Ainsi à Yaoundé, la station d’Akomnyada a vu sa production augmenté de 70% ce qui correspond à une progression de 85 000 m3 /jour. De plus, la station de Mefou a été remise à neuf et produit dorénavant 50 000m 3 /jour. Mais produire ne sert à rien sans distribution. Si 120 400 mètres de réseau sont présents, il s’agit de résoudre définitivement la question déficit aquifère d’ici à 2035. Le Projet d’Alimentation en Eau Potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS) doit permettre d’accroitre la production de 300 000 à 400 000 m3 /jour.

Les problèmes sont similaires à Douala et le ministère s’est attelé à pourvoir aux besoins de la capitale économique du pays. La construction de la station Yato 2, fit progresser la production de 100 000 m 3 /jour dès 2014. De même, les infrastructures ont été amélioré par la construction de trois châteaux d’eau, un réseau de 40 000 mètres de canalisation, et 11 forages d’exploitation aquifère, pour permettre au réseau de servir 30 000 m3 /jour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*