Skip to content

Announcements

autrenet.fr(1)

L’anodisation : la procédure idéale contre la corrosion de l’aluminium

L’aluminium est un matériau très prisé, que ce soit pour des fins constructives ou décoratives. Bien que l’aluminium soit naturellement protéger par une couche dite « alumine », progressivement, cette couche ne suffit pas, et aux contacts des éléments naturels, des effets de corrosion, embruns marins ou routiers vont se former. L’application de l’anodisation permet de donner à l’aluminium des propriétés anticorrosion, et sa couleur restera inchangée dans le temps. De plus, l’aluminium anodisé peut prendre plusieurs couleurs dans sa finition telle qu’or, noir, vert, rouge bleu et autre. Aussi, l’anodisation présente un avantage incontestable pour l’aluminium, pour sa résistance à la corrosion.

  • Procédure d’anodisation

Etape1 : Nettoyage avec un savon alcalin afin d’ôter l’huile et les graisses, puis une désoxydation est impérative car l’aluminium présente une oxydation naturelle à retirer.

Etape 2 : Décapage grâce à une solution caustique afin d’obtenir une surface uniforme satinée.

Etape 3 : Création de la première couche anodique : passage dans une solution d’acide sulfurique avec des courants électrolytes.

Etape 4 : Coloration électrolytique : immersion totale dans une solution contenant du sel métallique en suspension et le passage d’un courant alternatif.

Etape 5 : Le scellement : passage important, qui se fait par l’hydratation de la couche anodique afin d’éviter toute incrustation de saleté.

  • Les différentes préparations et leurs rendus

Ce procédé consiste à éliminer les défauts sur la surface de l’aluminium, en d’autre termes, éliminer les traces de corrosion ou pour des besoins d’esthétiques afin de donner une couleur voulue à la pièce anodisée. Le polissage mécanique doit aboutir à une finition satinée à une finition miroir, variable selon la demande.

  • Traitement par impact

Le procédé du traitement par impacte ou décapage désigne la durée ou la pièce ou l’aluminium sera immergé dans une solution caustique afin de réduire les imperfections de surface, et pour obtenir une surface uniforme et satinée.

  • La voie chimique

L’aluminium est déjà naturellement doté d’une protection due au contact de l’aire, qui est appelée alumine, qui est une couche épaisse de quelques dixièmes de micromètres. L’anodisation, permet chimiquement, d’accélérer ce procédé, par le biais d’une cuve électrolysée contenant de l’acide dilué.

  • Brillantage

Utiliser après un polissage mécanique et un décapage, le brillantage chimique et électrolytique est nécessaire afin de conserver la forme brillante. Ce procédé consiste à effectuer de bain qui est nécessaire afin d’aplanir l’effet rugueux de la surface de la pièce dû au polissage.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*